Archives de tags | Peur

Journal d’un vampire – T.1 –

Auteur : L.J. Smith

.

Traducteur : Agnès Girard

.

Public : Adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Hachette
                  Black Moon

.

Pages : 456 

.

Prix : ~16 €

.

Résumé : Dès l’arrivée de Stefan Salvatore à Fell’s Church, Elena, la reine du lycée, se jure de le séduire. D’abord distant, le garçon aux allures d’ange rebelle finit par céder à sa passion dévorante… et à lui révéler son terrible secret. Quelques siècles plus tôt, la femme qu’il aimait l’a transformé en vampire, avant de le trahir avec son frère ennemi, Damon. Des événements tragiques se succèdent bientôt dans la région. Tout accuse Stefan mais Elena est convaincue de son innocence. Et si Damon, vampire cruel et assoiffé de sang, était derrière tout cela ? L’histoire est-elle amenée à se répéter ?

« Elle avait l’impression d’être comme ces gens qui demandent « Il y a quelqu’un ? » en entrant dans une maison vide tout en redoutant qu’on leur réponde. »

L’avis de La Bouquineuse :

Mon avis est assez mitigé… Le début m’a beaucoup plus. La fin également. C’est entre les deux que ça m’a gêné. Mais en général c’est une bonne lecture.

On commence la lecture en rencontrant Elena, une jeune fille qui m’a d’abord énormément agacé. Elle est la fille la plus populaire, celle que tout le monde veut fréquenter au lycée. Et donc elle se sent vraiment au dessus des autres, mais à un point ! Selon elle, aucun garçon ne peut lui résister, elle l’ai fait tous craqué. Alors quelle n’est pas sa frustration lorsque que Stefan Salvatore, le nouveau du bahut, passe devant elle sans même lui accorder un seul regard ! Elle ne sent remet pas. Elle en pleure carrément.
Mais ce qui m’a fait l’apprécier, c’est le fait que l’on voit une réelle évolution au cours du roman. Elle grandit, elle murit, même si son coté prétentieuse remonte de temps en temps, ainsi que son sentiment de supériorité.

Quand à ce fameux Stefan Salvatore, il m’a plus plu au début qu’à la fin. Même si tout au long du roman il a été le cliché même du vampire qui essai de s’adapter dans le monde des mortels mais qui n’y parvient pas.
Malgré tout, son passé m’a touchée.

Son frère, en revanche, je l’ai vraiment aimé. Bon, certes, il est vraiment pas cool… C’est même le méchant de l’histoire. Mais c’est un des seuls personnages que j’ai trouvé vrai.
Donc… Pour ce roman, mon personnage préféré a été le méchant, le cruel, l’assassin.
On est pas parfait 😉

Pour l’histoire en général… comme je vous le disais, mon avis est moyen. Mais bon, je continuerai quand même la collection, mais je ne sais pas si je la finirai.

Je ne sais pas quoi vous dire de plus… Donc je vais vous quitter là ^^

J’ai aimé :  

11

La probabilité statistique de l’amour au premier regard

Auteur : Jennifer E. Smith

.

Traducteur : Frédérique Le Boucher

.

Public : Adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Le livre de poche jeunesse

.

Pages : 286

.

Prix : 5,90 €

.

Résumé : Elle a raté son avion ? Elle prendra le suivant. Pendant ce temps, à Londres, son père se remarie ? Elle n’avait aucune envie d’assister à cet évènement. Un jeune homme s’assied à coté d’elle ? Le vol dure six heures, tant mieux si on peut allier l’utile à l’agréable. Et vous, croyez vous au destin, surtout quand il défie toute logique ?

« Il la regarde, la tète inclinée vers elle, la main toujours fermement cramponnée à son bras et, avant qu’elle ait le temps de stresser, avant qu’elle se rende bien compte de ce qui va se passer, elle l’entend murmurer : « Et puis merde ! », et voilà qu’il se penche pour l’embrasser. »

L’avis de La Bouquineuse :

Je voulais ce livre depuis une éternité. Et pourtant, quand il est arrivé dans ma PAL, il y est resté un bon mois. Je mourrais d’envie de le lire, mais je ne l’ouvrais jamais. Et puis je me suis dis que ça ne pouvait plus attendre, j’ai commencer à lire les mots, à tourner les pages, et je n’ai plus réussi à le quitter.

La probabilité statistique de l’amour au premier regard… On pense tout de suite à une romance. Mais en vrai, c’est bien plus que ça. Entre problème familiaux et problèmes de cœur, Hadley n’a pas vraiment la vie facile.

J’ai tout de suite été attendrie par ce personnage. Elle est plutôt simple, avec un caractère assez simple également. Elle vit une situation familiale plutôt déplaisante et n’arrive pas à l’accepter. Evidemment, il n’y à rien d’anormal au fait de haïr sa futur belle mère sans même l’avoir rencontrer, ou d’être en colère contre son père sans vraiment savoir pourquoi. Mais en même temps, je pense qu’elle se fait beaucoup, beaucoup de fausses idées et à beaucoup de préjugés.

J’ai également ADORER le personnage d’Oliver. Il est adorable, serviable, mais aussi bon dragueur ^^ Enfin, tout en lui nous fait penser AU garçon parfait. Vous savez, celui qui n’existe plus depuis… on a arrêter de compter les années.
Enfin bref, lui non plus n’a pas eu la vie facile. Problèmes familiaux. Un père rarement présent, qui en plus trompe sa femme…

Bon, entre nous, vous savez très bien comment cette histoire va finir. Nos deux jeunes gens vont finir ensemble. Je m’y attendais dès le début. C’étais évident. Mais j’ai été surprise de voir que ça ne se finissait pas sur une note très très joyeuse.

Je n’ai cessé de rire, et d’avoir les larmes aux yeux, tant c’était beau et affreux. Ce roman est vraiment super ! A lire absolument.

J’ai A-DO-RE :

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Auteur : Ransom Riggs

.

Traducteur : Sidonie Van den Dries

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Bayard

.

Pages : ~432

.

Prix : 15,90 €

.

Résumé : Une  histoire merveilleuse, étrange, émouvante et palpitante.
Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

« Le brouillard nous aveuglait aussi surement qu’un bandeau. »

L’avis de La Bouquineuse :

Avant de commencer, je tenais à m’excusez, car cette chronique aurait due être postée Mercredi, mais part manque de temps, ça ne s’est pas fait.

J’avais vraiment hâte de lire ce roman. Je voulais ce livre depuis tellement de temps ! Je ne le trouvais plus nul part, c’est pourquoi je l’ai demandé à mes parents pour Noel. Et maintenant, me voilà en train de le chroniquer.

Je peux vous dire que ce bouquin est un véritable coup de cœur. Je prends de plus en plus gout aux histoires compté par un garçon. Je trouve ça différent… Ca change, les points de vues sont différents. Enfin, voilà, c’est un gout… un gout qui varie pour chacun…

Cette fois, c’est Jacob (j’adore ce prénom) que nous rencontrons. Il est… on ne peut plus banal… Au début, on le croirait même délinquant. Pourquoi ? Parce qu’il essai de se faire virer de son travail, et que son seul ami est… quelqu’un de moyennement recommandable. Mais on se rend rapidement compte qu’il n’en n’est rien. C’est un jeune homme raisonnable, quoique pouvant se laisser facilement emporter, et parfois trop peu sûr de lui. Je l’ai vraiment beaucoup aimé.

Avant de commencer ce livre, je me demandais vraiment dans quoi je me lançais. Car oui, j’avais vraiment envie de le lire, mais j’ignorai vraiment tout de ce bouquin.

C’est affreux, j’ai vraiment énormément de mal à parler des livres que j’ai aimer… En plus, j’ai vraiment peur de spoiler.

Tout ce que vous devez savoir, c’est que cette histoire est ni vraiment paranormale, ni vraiment fantastique… C’est un peu bizarre… Mais c’est génial.

Coup de cœur :

13

 Ps : J’ai appris que le film du livre sortira en 2016, créer par Tim Burton (ca promet d’etre cool).

 

 

 

 

Parle-Moi !

Auteur : Sarah Mlynowski

.

Traducteur : Claudine Richetin

.

Public : Adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Le livre de poche (site)

.

Pages : 558

.

Prix : 6,90 €

.

Résumé : Trois ans à sortir avec le beau, sublime, merveilleux Bryan.
Trois ans ensemble, et à l’instant où le diplôme est en poche, l’université au bout du chemin,  Bryan  quitte Devi.
Effondrée, la jeune fille pense que son avenir est fichu.
Mais le destin n’a pas dit son dernier mot.
Son portable sonne : à l’autre bout du fil, c’est elle-même, Devi, trois ans plus tôt.
Une version d’elle-même qui n’a pas encore connu ses déboires et qui aurait bien besoin de ses conseils. Devi se trouve soudain devant une chance inespérée : tout recommencer… autrement !

« En fait, je crois qu’il faut simplement trouver le bon équilibre. »

L’avis de La Bouquineuse :

La plume de l’auteur est très légère, très simple et donc très agréable.

J’ai passé de bons moments en lisant ce roman, qui, en plus d’être génial, est très drôle. j’ai beaucoup ri !

En fait, l’histoire est séparée en deux parties : l’une où l’on es dans la peau de Devi lorsqu’elle est en seconde, et l’autre où elle est en terminale. Ca se passe en alternance, un chapitre sur deux.

Bien que les deux personnages (Devi de 14 ans et Devi de 17/18 ans) sont une et même personne, les deux personnalités sont vraiment très différentes. C’est assez déstabilisant, car comment… en fait, la situation est tellement impossible, improbable, irréelle, mais surtout compliquée, que j’ai préféré m’imaginer deux adolescentes bien distinctes.
Comment peut on se parler à sois même ?
Malgré la complexité de la situation, l’auteur a réussie à rendre tout cela plutôt simple et compréhensible.

Pour être franche, j’ai préféré la Devi de seconde à celle de terminale.
Elle me correspondait plus (niveau mentale, pas âge) bien qu’elle ne soit pas toujours très agréable.
En revanche, c’est fou ! Elle ferait tout ce que son « elle futur » lui demanderai ! Non sans rechigner, mais elle le ferait.
Pas moi.
Je préfèrerai vivre ma vie, faire mes propres choix, aimer la personne que j’aime.. quitte à faire des erreurs.
Je ne pourrais pas faire en sorte de mettre de la distance entre un garçon aussi mignon et adorable que Bryan, simplement parce que mon moi futur a souffert par sa faute. D’ailleurs je ferai même en sorte que ça n’arrive pas !

Bref.

J’ai vraiment adoré cette histoire, car j’aime beaucoup tout ce qui est voyage dans le temps. Surtout que, dans Parle-Moi !, quand la Devi de seconde fait quelque chose que la Devi de terminale n’avait pas fait, cette dernière peut terriblement en souffrir !

Rapides ressentis sur la fin ?

Et bien… Je la qualifierai de fin satisfaisante.
Tout ce qu’il faut pour correctement terminer un roman est là.
Il manquait juste… un « truc » qui aurait… rendue ce final plus vivant et surtout, plus surprenant. L’originalité manquait.
Mais bon, ce fut quand même une très agréable lecture, qui, en plus d’être passionnante, nous empêche de s’arrêter, car l’envie de connaitre le fin mot de l’histoire nous démange.

J’ai A-DO-RE :

17


 

 

Sarah Mlynowski est une romancière qui écrit aussi bien pour les adultes que pour la jeunesse. Sa mère est la romancière romantique Elissa Ambrose.

La voleuse de Livres

La voleuse de livres…

 

Résumé en bas de page

AUTEUR : Markus Zusak                              PUBLIC : 13 ans et +

Avis de La Bouquineuse :

Je n’aurais jamais pensé lire un tel roman un jour. Ce n’est pas du tout mon style. Mais alors pas du tout.

Et pourtant j’ai adoré. L’histoire est vraiment triste, mais elle est merveilleuse en même temps. C’est une vrai leçon de vie.

Bon… J’avoue, je me suis quand même un peu ennuyée à certains passages, vers le début, mais dès que Max, un juif, arrive, tout change. Tout devient plus intéressant, tout devient plus bouleversant…

C’est vraiment un coup de cœur. Il faut absolument que vous le lisiez.

coup de cœur

13

Résumé :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? À moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…