Archives de tags | maison

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Auteur : Ransom Riggs

.

Traducteur : Sidonie Van den Dries

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Bayard

.

Pages : ~432

.

Prix : 15,90 €

.

Résumé : Une  histoire merveilleuse, étrange, émouvante et palpitante.
Un roman fantastique qui fait réfléchir sur le nazisme, la persécution des juifs, l’enfermement et l’immortalité.

“Le brouillard nous aveuglait aussi surement qu’un bandeau.”

L’avis de La Bouquineuse :

Avant de commencer, je tenais à m’excusez, car cette chronique aurait due être postée Mercredi, mais part manque de temps, ça ne s’est pas fait.

J’avais vraiment hâte de lire ce roman. Je voulais ce livre depuis tellement de temps ! Je ne le trouvais plus nul part, c’est pourquoi je l’ai demandé à mes parents pour Noel. Et maintenant, me voilà en train de le chroniquer.

Je peux vous dire que ce bouquin est un véritable coup de cœur. Je prends de plus en plus gout aux histoires compté par un garçon. Je trouve ça différent… Ca change, les points de vues sont différents. Enfin, voilà, c’est un gout… un gout qui varie pour chacun…

Cette fois, c’est Jacob (j’adore ce prénom) que nous rencontrons. Il est… on ne peut plus banal… Au début, on le croirait même délinquant. Pourquoi ? Parce qu’il essai de se faire virer de son travail, et que son seul ami est… quelqu’un de moyennement recommandable. Mais on se rend rapidement compte qu’il n’en n’est rien. C’est un jeune homme raisonnable, quoique pouvant se laisser facilement emporter, et parfois trop peu sûr de lui. Je l’ai vraiment beaucoup aimé.

Avant de commencer ce livre, je me demandais vraiment dans quoi je me lançais. Car oui, j’avais vraiment envie de le lire, mais j’ignorai vraiment tout de ce bouquin.

C’est affreux, j’ai vraiment énormément de mal à parler des livres que j’ai aimer… En plus, j’ai vraiment peur de spoiler.

Tout ce que vous devez savoir, c’est que cette histoire est ni vraiment paranormale, ni vraiment fantastique… C’est un peu bizarre… Mais c’est génial.

Coup de cœur :

13

 Ps : J’ai appris que le film du livre sortira en 2016, créer par Tim Burton (ca promet d’etre cool).

 

 

 

 

Fille des cauchemars

Auteur : Kendare Blake

.

Traducteur : Victoria Duhamel

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Hachette
Collection : Black Moon

.

Pages : 332

.

Prix : 16,90€

.

Résumé : Il s’appelle Thésée Cassio Lowood. Exterminer les fantômes, c’est sa mission. Elle s’appelle Anna Korlov, « Anna à la robe de sang ». Il trasque, chasse, tue, sans remords. Elle extermine sans pitié ceux qui osent l’approcher. Pour lui, elle est une déesse de la mort ; pour elle, il n’est qu’une proie comme les autres. Pourtant, elle a décidé d’épargner sa vie.

« Quand tu es là, je me mets à vouloir des choses que je ne peux pas avoir. »

 

L’avis de La Bouquineuse :

Dès que j’ai vu ce bouquin, avant même de lire le résumé, je savais qu’il me le fallait. C’était une évidence ! J’ai su, ou en tout cas fortement espéré, que ce serai un coup de cœur. La couverture est magnifique ! Et puis, j’ai toujours été attirée par le paranormal.

Pour une fois, le personnage principal est un garçon, ça change et ça fait du bien ! Cas est vraiment un gars super, je l’ai vraiment adoré. Il a un caractère propre qui le rend attachant, singulier… Il n’a que dix-sept ans, et pourtant, il sait déjà ce qu’il veut faire de sa vie. Il tuera les fantômes nuisibles pour les vivants, comme son père le faisait avant lui, avant de mourir. Thésée Cassio est à la recherche de sensations fortes, chaque nouveau fantômes est pour lui un nouveau défi, alors quand il entend parlé d’Anna, alias Anna à la robe de sang, dite si puissante qu’elle peut tué à la seule force de son regard, il saute sur l’occasion, se disant qu’après en avoir fini avec elle, il serai prêt. Mais prêt à quoi ? Ca, je vous laisse le découvrir.

D’ailleurs, parlons en de cette Anna. Pour être franche, elle est celle que j’ai préféré. Je me suis beaucoup attachée à elle, et je n’ai cessé d’essayer de comprendre comment elle a pu en arriver là, comme elle est devenue cette… cette chose…  D’où tient-elle cette force exceptionnelle ? Ce pouvoir si puissant ? Pourquoi sa robe est-elle tachée de sang ? Pourquoi Anna tue-t-elle tout ceux qui osent approché ? Et pourquoi pas Cassio  ?

Bref, j’ai complètement été emportée par l’histoire, je ne cessais de frissonner… Le paranormal peut être si effrayant ! La plume de l’auteur es si spéciale, si agréable… que je vivais l’aventure avec les personnages. Mais vraiment ! J’étais surprise au mêmes moments, ressentais les même choses… Fantastique.

En résumé, un coup de cœur énorme, une histoire et une aventure à couper le souffle, une maison inquiétante, des fantômes terrifiants.

Coup de cœur :

13

 

La fille qui ne croyait pas aux miracles

Auteur : Wendy Wunder

.

Traducteur : Raphaële Eschenbrenner

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Le livre de poche jeunesse

.

Pages : 376

.

Prix : 6.90€

.

Résumé : Cam ne croit pas aux miracles, 

A la magie non plus. Elle sait qu’elle est malade, condamnée. 
Fin du débat. 
Elle établit alors la liste des projets à réaliser sans attendre :
-“Le faire” pendant une soirée de lycéens bien arrosée
-Avoir le cœur brisé par un sale type,
-pleurer, bouder et dormir durant un samedi entier,
-renverser une vache qui dort debout,
-abîmer les rêves de sa petite sœur.
-Commettre de minables vols à l’étalages…
Seulement Cam n’est pas du genre à attendre que le destin ne se décide.
Elle préfère se débrouiller seule pour mettre en œuvres toutes ses idées.
En aura-t-elle le temps ?     

“Le fait de penser aux gens empêche peut-être ces derniers de disparaître.”

L’avis de La Bouquineuse :

J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à m’y mettre. J’ai failli abandonner ! Mais étant donner que j’ai lu ce roman dans le cadre d’une lecture commune avec le blog Les Petites Lectrices, je me devais de le terminer. Et franchement, je ne l’ai pas regretté  !

Cam est une jeune fille qui ne croit pas aux miracles. Elle sait qu’elle va mourir, et ne veux pas avoir ne serai ce qu’un infime espoir du contraire.
Elle tente tant bien que mal de raisonner sa mère, sa sœur, sa famille… Mais rien à faire, elle est la seule assez terre-à-terre, assez raisonnable. La seule à avoir le courage nécessaire pour ne pas se voiler la face. J’ai vraiment admiré sa façon de ne pas se faire d’illusion, même si c’est une des seules choses que j’ai aimé chez elle. Oui, car elle a vraiment un coté très pessimiste peu agréable, qui m’a refroidie et m’a empêché de vraiment l’apprécier. D’ailleurs, c’est en partie à cause d’elle que j’ai faillit abandonner l’histoire. Mais, en la voyant évolué, je n’ai pas pu me retenir de savoir comment serai son mode de pensées à la fin du roman. Est ce qu’elle allait enfin croire aux miracles ?

Quand j’ai commencé à lire le roman, je m’attendais à retrouver la même histoire que celle de Je veux vivre, de Jenny Downham (Chronique ici), mais finalement, pas tellement. Evidemment, il y a encore la liste de chose à faire, la maladie… mais à par ça, très peu, voir aucunes choses ne sont semblables.

Comme je vous le disais, j’ai plus apprécié Cam vers la fin du livre, car donnes l’impression d’être plus humaine, moins égoïste. Elle commençait à se “détendre”, à penser aux autres et essayer de vivre normalement. Mais elle refuse encore l’amour. Elle ne veut faire de mal à personne, ne veut plus s’attacher à rien…

En bref, une histoire et une héroïne qui évoluent et deviennent plus intéressantes au fil du roman. Un avis mitigé au début qui s’est transformé en agréable lecture. Un livre à lire, franchement.

J’ai aimé :

11