Archives de tags | cancer

Sans prévenir

Auteur : Matthew Crow

.

Traducteur : Marie Hermet

.

Public : Adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Gallimard
                 Scripto

.

Pages : 306

.

Prix : 11,90 €

.

Résumé : A 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. ON lui diagnostique une leucémie. A l’hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante…

“- Tu sais ce qu’il y a de mieux avec les étoiles ?
– C’est quoi ?
– Elles sont mortes mais on peut quand même les voir. Quand on regarde le ciel, on regarde des millions de souvenirs, des millions de versions différentes de quelque chose qui était là avant. Et ce n’est même pas romantique, c’est de la science.
J’ai voulu argumenter :
– C’est un peu romantique aussi.
– Non, ça ne l’est pas. C’est réel, et c’est ce qui est important.”

L’avis de La Bouquineuse :

Ce roman ne peut éviter les comparaisons avec Nos étoiles contraires, c’est évident. Deux adolescents, malades du cancer, tombant amoureux… Voilà quoi…
Je n’ai pas eu trop le temps d’appréhender cette lecture, vu que je l’ai commencer dans la voiture, en rentrant chez moi après l’avoir acheté.

Le début m’a vraiment plu. Le style d’écriture de l’auteur me plaisait et l’histoire me plaisait. Mais très vite, j’ai commencé à me lasser, à m’ennuyer, et à complètement décrocher.
C’est pour cela que j’ai mis beaucoup de temps à lire ce roman.
J’aurais simplement pu m’arrêter de le lire, pourtant quelque chose me disait qu’il fallait que je le continu.
Et finalement, cette lecture qui paraissait bien partie pour être dans les “Je n’ai pas aimé” est remontée à “J’ai aimé”. Pas mal, pas mal.

Nous vivons l’histoire dans la peau de Francis, un jeune garçon de 15 ans. Il mène une vie  assez étrange… Sa sœur jumelle est morte à l’âge de 8 ans, son père est partit, son frère ainé vit dans un maison sale, en compagnie d’autre jeunes adultes drogués, fumeur, alcoolique (ce qui est lui même), et sa mère est une sorte de femme hyper compulsive.
Et au milieu de tout ça, il y a Francis. Relativement normal.
Si ce n’est qu’on lui diagnostique une leucémie Chose qui va une nouvelle fois faire basculer sa vie. Dans le mauvais comme dans le bon sens.

Si vous avez lu le résumé, vous savez déjà qu’il va rencontrer une certaine Ambre, à l’hôpital.
Ambre est également assez étrange. Elle est lunatique, parfois vraiment méchante, parfois on ne peut plus drôle, parfois muette, parfois bavarde…
Mais malgré tous ces petits défauts d’apparence, j’ai réussi à voir son moi profond, et j’ai compris que, sous sa carapace invincible, elle était tout ce qu’il y a de plus vulnérable.

Et si, encore une fois, vous avez lu le résumé, vous vous douterez qu’il tombe amoureux.
Et leur relation, bien que temporaire, est vraiment belle.
Mais je n’ai pas envie de vous en parler, je préfère que vous la découvriez par vous même.

Un petit truc ma déranger pendant toute ma lecture : le fait qu’on a l’impression que l’auteur saute des passages. Mais bon, on comprend l’histoire, c’est le principal.

Donc….

J’ai aimé :

11

La fille qui ne croyait pas aux miracles

Auteur : Wendy Wunder

.

Traducteur : Raphaële Eschenbrenner

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Le livre de poche jeunesse

.

Pages : 376

.

Prix : 6.90€

.

Résumé : Cam ne croit pas aux miracles, 

A la magie non plus. Elle sait qu’elle est malade, condamnée. 
Fin du débat. 
Elle établit alors la liste des projets à réaliser sans attendre :
-“Le faire” pendant une soirée de lycéens bien arrosée
-Avoir le cœur brisé par un sale type,
-pleurer, bouder et dormir durant un samedi entier,
-renverser une vache qui dort debout,
-abîmer les rêves de sa petite sœur.
-Commettre de minables vols à l’étalages…
Seulement Cam n’est pas du genre à attendre que le destin ne se décide.
Elle préfère se débrouiller seule pour mettre en œuvres toutes ses idées.
En aura-t-elle le temps ?     

“Le fait de penser aux gens empêche peut-être ces derniers de disparaître.”

L’avis de La Bouquineuse :

J’avoue que j’ai eu beaucoup de mal à m’y mettre. J’ai failli abandonner ! Mais étant donner que j’ai lu ce roman dans le cadre d’une lecture commune avec le blog Les Petites Lectrices, je me devais de le terminer. Et franchement, je ne l’ai pas regretté  !

Cam est une jeune fille qui ne croit pas aux miracles. Elle sait qu’elle va mourir, et ne veux pas avoir ne serai ce qu’un infime espoir du contraire.
Elle tente tant bien que mal de raisonner sa mère, sa sœur, sa famille… Mais rien à faire, elle est la seule assez terre-à-terre, assez raisonnable. La seule à avoir le courage nécessaire pour ne pas se voiler la face. J’ai vraiment admiré sa façon de ne pas se faire d’illusion, même si c’est une des seules choses que j’ai aimé chez elle. Oui, car elle a vraiment un coté très pessimiste peu agréable, qui m’a refroidie et m’a empêché de vraiment l’apprécier. D’ailleurs, c’est en partie à cause d’elle que j’ai faillit abandonner l’histoire. Mais, en la voyant évolué, je n’ai pas pu me retenir de savoir comment serai son mode de pensées à la fin du roman. Est ce qu’elle allait enfin croire aux miracles ?

Quand j’ai commencé à lire le roman, je m’attendais à retrouver la même histoire que celle de Je veux vivre, de Jenny Downham (Chronique ici), mais finalement, pas tellement. Evidemment, il y a encore la liste de chose à faire, la maladie… mais à par ça, très peu, voir aucunes choses ne sont semblables.

Comme je vous le disais, j’ai plus apprécié Cam vers la fin du livre, car donnes l’impression d’être plus humaine, moins égoïste. Elle commençait à se “détendre”, à penser aux autres et essayer de vivre normalement. Mais elle refuse encore l’amour. Elle ne veut faire de mal à personne, ne veut plus s’attacher à rien…

En bref, une histoire et une héroïne qui évoluent et deviennent plus intéressantes au fil du roman. Un avis mitigé au début qui s’est transformé en agréable lecture. Un livre à lire, franchement.

J’ai aimé :

11

 

4 filles et un jean

4 filles et un jean

 

Auteur : Ann Brashares          Public : 13 ans et + (ados/Young adult)         Genre : Vie

 

L’avis de La Bouquineuse :

J’avoue que je n’avais jamais été tentée par ce livre. Mais je suis tombée dessus en librairie et je me suis dis “Pourquoi pas ?”. Du coup, je l’ai acheté !
Et je n’ai vraiment pas été déçue.

L’idée du jean était vraiment pas mal. Un simple jean, trouvé dans un magasin d’occasion, qui a le pouvoir de tout arranger, ou presque. Chaque fille l’a pendant une semaine et se doit de vivre quelque chose d’exceptionnel avec. Ce n’est pas forcément ce qui se passe mais c’est tout aussi important. Chacune d’entre elle va vivre son lot d’émotions.
Carmen, elle, a des problèmes avec son père.
Bridget, une déception amoureuse.
Lena, … je ne sais pas comment expliquer.. refuse de s’avouer qu’elle a des sentiments pour …… .
Tibby, c’est elle qui à le moins de chance. Elle se fait une amie. … disons… gravement malade…

J’ai beaucoup aimé leur aventure, leur amitié et leur façon de régler leur problème. Je suis directement rentrée dans l’histoire et j’ai accroché du début à la fin.  Je continuerai avec plaisir la collection et j’ai découvert que ce premier toma avait été adapté en film !

Encore un :

Coup de cœur :

 

Nos étoiles contraires

Nos étoiles contraires

 

Auteur : John Green          Public : 13 ans et + (ados/ Young adult)          Genre : Vie

Résumé :

Hazel est malade. Gravement. Augustus est en rémission. Elle a 16 ans, lui 17. Dès leur rencontre, en groupe de soutien, il est charmé par son originalité, elle est séduite tout court. Ils ont le même humour, le même regard sans concession et leur complicité est immédiate. C’est le début d’une magnifique histoire d’amour et d’amitié…

L’avis de La Bouquineuse :

Je crois que jamais, je ne pourrais lire un livre meilleur que celui là. C’est juste… la chose la plus belle que j’ai jamais lue. L’auteur arrive merveilleusement bien à faire passer les émotions du livre au lecteur. Et ça, c’est rare.

Hazel Grace Lancaster est gravement atteinte d’un cancer de la thyroïde et ses poumons sont hors service. Sa maladie à été diagnostiquées lors de ses 13 ans et, trois années après, son traitement repousse la maladie, l’empêche de s’étendre. Malgré tout, Hazel se sait condamnée.
J’ai beaucoup, beaucoup, beaucoup aimé son personnage. Elle est franche, directe, courageuse… mais surtout, elle pense à ceux qui l’entourent, elle ne veut pas leur faire de mal .

Quant à Augustus Waters, il est en rémission.
Je l’ai également beaucoup apprécié pour son humour en toutes circonstances.

Dès qu’il apparait dans l’histoire, on sait pertinemment ce qu’il va se passer. Enfin, c’est ce qu’on croit.

Ce livre m’a beaucoup émue. On vit vraiment dans la peau d’ Hazel, on est Hazel. On souffre, pleure, rit avec elle. C’est presque comme si on aimait aussi Augustus (Ok, peut être pas àce point), mais ça n’empêche qu’on tient beaucoup à lui.
Je n’ai pas pleuré, mais j’ai eu beaucoup de mal à retenir mes larmes. En fait, pendant une bonne partie de l’histoire, on rit et on a un petit peu de peine mais vers la fin… c’est carrément l’explosion d’émotions. On pourrait dire que c’est trop, mais ce ne serait pas vrai. Car, c’est ça, la vie de certains.
John Green a décrit à la perfection la vie d’enfants / adolescents qui sont eux aussi, atteints par le cancer.

C’était un Véritable …

Coup de cœur :

13

Je veux vivre

Je veux vivre

AUTEUR : Jenny Downham                              PUBLIC : 13 ans et +

L’avis de La Bouquineuse :

Malheureusement, on sait tous comment ça va finir. On ne se tire pas facilement d’une leucémie, il n’y a pas de remède miracle. Mais je pense que c’est justement ça, qui donne à l’histoire l’envie d’être lue.

Tessa est une jeune fille très ambitieuse et directe. Je veux vivre, raconte son histoire dans les moindres détails. On connait le Avant et le Maintenant. Il n’y a pas d’après, vous comprenez ? Dans sa liste, de… de 1O défis à l’origine, elle met les choses qu’elle aimerait faire avant de mourir. Certaines sont quand même osées, mais d’autres sont vraiment simples et compréhensibles.

J’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire car ce n’est pas toujours simple à comprendre mais j’ai essayé de me mettre à la place de Tessa. D’ailleurs je m’en suis fais peur. Il m’arrivait de me dire que je devais me dépêcher de faire si ou ça avant qu’il ne soit trop tard.
Des fois, on passe du passé au présent en deux minutes et on ne remarque pas toujours la transition.

Pour résumé, c’est vraiment un bon livre, plein de surprises, qu’elles soient bonnes ou mauvaises.

J’ai A-DO-RE

17

Résumé :

Tessa vient d’avoir 16 ans. Elle est atteinte d’une leucémie, se sait condamnée et veut tout connaître de la vie avant de mourir. Zoey, sa meilleure amie, Adam son voisin et ses parents vont l’aider à réaliser ses rêves.