King’s Game

Auteur : Nobuaki Kanazawa

.

Traducteur : Yohan Leclerc

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Lumen

.

Pages : 374

.

Prix : 15€

.

Résumé : 1 classe, 32 élèves, 24 heures pour obéir.
Une seule sanction : la mort.

Nobuaki est réveillé en pleine nuit par un étrange SMS qui met au défi deux de ses camarades de lycée de s’embrasser. Le mytérieux expéditeur du message prétend que la classe entière participe à un « King’s Game ». Jour après jour, les défis se succèdent, et les lycées sont bien obligés de se rendre à l’évidence : ils ont 24 heures pour s’exécuter et la seule sanction en cas de désobéissance est la mort.

Suicides ou meurtres ? Puissance occulte ou criminel de chair et de sang ? Où qu’elles soient, quoi qu’elles tentent pour s’échapper, la mort vient trouver ses jeunes victimes, infaillible. Le couperet se rapproche dangereusement de nos héros… Parviendront-ils à découvrir la vérité avant qu’il ne s’abatte ?

« Avoir quelque chose à protéger est une force.
Avoir quelque chose à protéger est une faiblesse. »

L’avis de La Bouquineuse :

Pour tout vous avouer, en commençant cette lecture, j’ai vraiment cru que j’allais détester. Et pourtant, c’est presque un coup de cœur !

Nous entrons dans l’histoire en rencontrant Nobuaki Kanazawa, un lycéen (tu parles, c’est l’auteur XD) japonais. C’est un personnage que j’ai plutôt bien apprécier. Il est calme, simple, et surtout, pas superficiel. Il n’essai pas d’être le plus populaire, ni le plus aimé. Il cherche à être lui même. Enfin bref. Je n’ai rien de très intéressant à dire sur lui.

Donc un soir, à 00h00, il reçoit un message. 2 personnes de sa classe doivent s’embrasser. D’accord. Pour rigoler, ces deux personnes s’embrassent, et sans le savoir, échappe à la mort. Car oui, qui n’exécute pas les ordres du roi sous 24h meurt, que ce soit par pendaison, par arrêt cardiaque, par auto-immolation, et d’autres manières bien pires.
Pas très joyeux n’est ce pas ?

Ce bouquin, il est super flippant. J’ai fait l’erreur de lire de 23h à 00h00, car je n’arrivais pas à dormir, et après, j’avais tellement la frousse ! Enfin bref, vous voulez vous faire des petites frayeurs, lisez le bouquin !

J’avoue que je ne sais plus trop quoi dire… Il se passe beaucoup trop de choses trop complexes pour que je vous les décrivent. En tout cas, la fin est très surprenante… Assez, dérangeante. Mais j’ai tout de même hâte de lire le deuxième tome, que je ne tarderais pas à acheter !

Un roman à lire.

J’ai A-DO-RE :

17

 

Laisser un commentaire