Half Bad

Auteur : Sally Green

.

Traducteur : Marie Cambolieu

.

Public : adolescent et jeunes adultes

.

Edition : Milan (site)

.

Pages : 382

.

Prix : 16,90 €

.

Résumé : Tu ne sais ni lire ni écrire, mais tu guéris vites, pour un sorcier. Tu ne supportes pas de rester enfermé une fois la nuit tombée. Tu détestes les sorciers blancs, mais tu aimes Annalise. Tu es enfermé dans une cage depuis tes quatorze ans. Maintenant, tu n’as pas le choix : tu dois fuir et retrouver mercury, la sorcière noire qui dévore les petits garçons. Et tout ça avant ton dix-septième anniversaire. Facile…   

Tu n’est pas « mauvais », Nathan. Rien en toi ne l’est.

L’avis de La Bouquineuse :

Sally Green nous transporte dans un univers de sorciers et de sorcières bien étrange, très loin de ceux que nous pouvons connaître.
Ici, les sorciers n’ont pas de baguette magique, et encore moins de balais, mais des dons, qu’ils obtiennent à l’âge de 17 ans, à condition d’avoir reçu 3 présents et bu le sang de ces ancêtres.
2 clans. Les Blancs, et les Noirs. Les Blancs sont les gentils, les Noirs les méchants. De grandes séries de tests, plus éprouvants les uns que les autres, permettent de vous classez dans une des catégories. Si vous avez de la chance, vous allez chez les Blancs, et vous vivez une existence heureuse. Mais si par malheur vous êtes envoyé chez lez noirs (finalement, tout cela dépend de votre vraie nature), vous risquez la mort à tous moments.

Dans ce roman, nous sommes dans la peau de Nathan, orphelin, vivant chez sa grand mère en compagnie de ses demies-sœurs et de son demi-frère. Sa mère, sorcière blanche, est morte peu après sa naissance (je ne vous donne pas plus de détails, tout est dans le livre). Son père, sorcier noir, est en fuite, traqué par des chasseurs (sorciers blancs), pour avoir assassiné… tellement de monde, et dérobé des objets de toute valeur (également expliqué dans le livre).
Jusqu’à ses 15/16 ans, il n’a pas encore été identifié. Il est… semi-code, entre les deux. Et il n’a pas la vie facile. Il n’est peut être pas noir, mais n’est pas blancs pour autant. Il peut être dangereux. Il faut le surveiller.
En grandissant, il a de moins en moins de libertés. Au bout d’un moment, il est même enfermé dans une cage, loin de ceux qu’il aime, loin de sa vie (non, ce n’est pas un spoiler, c’est écrit dans le résumé…).

Pendant… disons les 50 premières pages, c’est un récit en « tu » que nous découvrons. Un peu comme dans le résumé. Bien loin de me déplaire, ce style plutôt spécial nous donne cependant un étrange sentiment. C’est bizarre. Mais bon, après, nous retrouvons notre bonne vielle narration en « je ».  De plus, nous ne comprenons pas vraiment, car nous arrivons dans un monde totalement inconnu, sans explication préalable. C’est plus tard… au bout de la deuxième partie, si je ne me trompe pas, qu’on retourne dans le passé et qu’on comprend comment il en est arrivé là.

J’ai mis beaucoup de temps à le lire, et je n’en suis pas vraiment fière. Presque trois semaines. Mais bon, je ne vais pas vous le cacher, j’ai eu un peu de mal à accrocher. Et pourtant, j’ai trouvé le début plus intéressant que la fin.
Bon, comme je vous le disais, ce n’était pas une superbe lecture, mais je l’ai quand même appréciée. L’auteure est à Montreuil, et je compte bien faire dédicacer de bouquin !

J’ai aimé :

11

 

 

Laisser un commentaire