Au Bois dormant

Auteur : Christine Féret-Fleury

.

Traduction : Roman Français

.

Public : Adolescent et Jeunes Adultes

.

Edition : Hachette, collection Black Moon

.

Pages : 346

.

Prix : 16€

.

Résumé : Depuis que je suis née, ma vie ressemble à un conte de fées. mais ne vous y fiez pas ! La vie d’une belle au bois dormant n’est pas rose. Mes parents me font déménagés sans cesse, ils me surveillent jour et nuit, je ne suis pas libre comme les autres. Ils ont la hantise de me voir grandir. Car IL le leur a promis : Le jour de mes 16 ans : Je Devrais Mourir…

L’avis de La Bouquineuse :

On débarque dans l’histoire avec Ariane, adolescente de bientôt 16 ans. Elle est très agréable et attachante. Vous me direz : elle est une simple héroïne, comme tant d’autres. Et bien non. Ariane a quelque chose en plus, quelque chose de différent, venant surement du fait qu’elle n’a jamais pu sortir de chez elle (en enlevant les journées d’écoles). En plus j’aime beaucoup ce prénom, Ariane. Elle est un peu froussarde, mais bon, je trouve qu’elle métrise plutôt bien ses émotions. Parce qu’il y a quand même le Rouet dans les rues, tout près d’elle, et dans sa Chevrolet !!! heu, oui, le dernier détail, c’est pas très important. XD

Le Rouet, parlons en justement. Heu… comment dire cela poliment… C’est un grand malade, un grand psychopathe ! (Ok, question politesse, c’était pas le mieux). Il est juste… fou. Je n’arriverai pas à le décrire autrement.
Dans certains passages du romans, nous sommes… Nous ne sommes pas dans sa peau, vu que s’est écrit à la troisième personne du singulier, mais nous avons tout de même sont point de vu. Ces moment là ont sus me donner la chaire de poule…

Et parfois, nous sommes en compagnie (très agréable compagnie d’ailleurs), de Jude, un jeune policier/enquêteur (appelé le comme vous le voulez) qui travaille sur l’affaire du Rouet. Et, lui non plus n’est pas comme les autres… Il est plus sensible que n’importe qui sur le sujet. Car sa sœur est morte assassiné par ce psychopathe de Rouet. Malgré un caractère assez grognon et renfermé, il a su m’attendrir. Malheureusement, je n’ai pas réussi à lui donner d’âge, même si je sais qu’il n’a pas plus de 30 ans, et encore, c’est le grand maximum.

Toute l’histoire durant, j’ai été embarquée et je me suis laisser aller au cœur de l’action, au cœur de l’histoire, pour finalement, entrer dans la peau de chaque personnage pour ne faire plus qu’un avec eux (sauf le Rouet, évidemment, je ne suis pas folle).

L’auteure à une très belle plume. C’est une des choses que j’ai beaucoup appréciée, car un roman ne peut être que plus agréable à lire avec de jolies tournures de phrases.

De plus, le suspens est très présent. C’est à peine si nous pouvons arrêter de lire, tellement l’envie de connaître la suite était forte.

La couverture à également droit à son petit paragraphe. Elle est magnifique !! Tout simplement. J’aime beaucoup le rouge à lèvre (qui est très rouge, ne nous mentons pas) qui contraste avec le bleu de la couverture.

J’ai A-DO-RE :

cœur


Christine Féret-FleuryChristine Féret-Fleury a fait des études de lettres, puis elle a travaillé chez Gallimard, s’occupant de la Collection Frontières.

En 1996, elle publie son premier livre pour la jeunesse, “Le Petit Tamour” (Flammarion), suivi en 1999 par un roman adulte, “Les vagues sont douces comme des tigres” (Arléa), couronné par le prix Antigone. Depuis sont parus une soixantaine d’autres titres.

A partir de 2001, elle se consacre principalement à l’écriture et assure la direction éditoriale des éditions Les 400 Coups France. Actuellement, elle vit et travaille toujours en Provence.

Laisser un commentaire