100 000 canards par un doux soir d’orage

Auteur : Thomas Carreras

.

Traducteur : Roman français

.

Public : adolescents et jeunes adultes

.

Edition : Sarbacane

.

Page : 300

.

Prix : 16,00 €

.

Résumé : Anatidaephobia (n.f) : Peur panique à l’idée d’être observé par des canards.

Quand Ginger, 18 ans, débarque à Merrywaters – le bled le plus paumé d’Angleterre – pour assister à un festival de musique, elle est loin de se douter que les canards seront aussi nombreux dans le coin. Ni qu’ils commenceront à l’espionner…

LA SUITE ? AH NON, C’EST TOUT, ON NE VOUS DIT PLUS RIEN !

Sachez seulement qu’aucun canards n’a été blessé pendant l’écriture de ce livre.

« Merde, il pleut. »

L’avis de La Bouquineuse :

Si vous me demandé de décrire ce roman en une phrase, je vous répondrais certainement :

C’EST UN TRUC DE PSYCHOPATHE !!

Nan, sérieux ! C’est vraiment un truc de fou !

On rentre dans l’histoire avec cette phrase : « Merde, il pleut ». Phrase qui m’a d’ailleurs fait bien rire. Je n’avais encore jamais lu un livre qui nous fasse un accueil si… chaleureux.
Enfin bref, au début, on est dans la peau de Ginger. Elle m’a tout de suite plu. Je trouvais sa façon de penser (?) très agréable, très drôle, mais surtout, très simple. On peut facilement s’identifier à elle, et ça, c’est vraiment cool.
Comme nous le dit le résumé, elle débarque dans un village paumé d’Angleterre pour assister à un festival de musique. Jusque là, ça va.
Elle se trouve un job dans un pub.
Ca va toujours ?
Et puis y’a les canards.
Okey ?

Ouai, le problème, c’est que y’a des canards. Beaucoup, beaucoup de canards. En même temps, là bas, c’est normal. C’est la spécialité du coin. et c’est très bon ! Bon, d’accord, Ginger se sent observée par les canards. Et ? N’est-elle pas folle de penser de telles choses ?
Jusque là, je ne vous spoile pas, tout est dans le résumé !
Enfin, voilà quoi.

Ce roman ne vous intrigue-t-il pas ? Personnellement, il m’avait énormément… attiré. J’en avais entendu de très bons avis, et j’avoue que la couverture et le résumé ne me laissaient pas indifférente.

Euh… Franchement, à par vous présenter Ginger… je ne sais pas quoi écrire d’autre… Je ne peut absolument rien dire ! Sinon je vous spoilerai.

Ah ! Quand vous le lirez, vous inquiétez pas, au bout d’un moment, vous ne remarquerez même plus les grossièretés  ^^ Et puis, franchement ça en vaut la peine, car je n’ai jamais été autant traumatisée par un bouquin ! A un moment, je suis vraiment morte de rire, l’instant d’après je suis carrément effrayée par la scène qui se déroule sous mes yeux !

Franchement, ce livre, c’est un truc de fou…

J’adorerai rencontré Thomas Carreras et lui demandé… comment est ce qu’il a pu écrire une telle chose ?

COUP DE COEUR (x2, x3, x 10 000 000 !!!)

131313

2 réflexions au sujet de « 100 000 canards par un doux soir d’orage »

  1. Waw !! Ce livre me fait tellement envie !! ^^ C’est un truc de fou ! J’e veux le lire! XD dès que j’ai vu la couverture et le résumé sur le blog d’Audrey, le souffle des mots il m’a fait envie et ta chronique fait que j’ai encore plus envie de le lire !!! ^.^ 😀

    • Heureuse de t’avoir donné « encore plus envie de le lire !!! ^.^ 😀 »
      Franchement ce bouquin est EXTRA, dès que tu en auras l’occasion, ACHETE LE !!! :p
      Biz & Bye
      La Bouquineuse

Laisser un commentaire